Retour à l’accueil

78 % des talents français privilégient un modèle de travail hybride mêlant télétravail et retour au bureau, selon un sondage BCG / Cadremploi* réalisé fin mars 2021. Si les changements amorcés dans nos façons de travailler ne datent pas d’hier, de plus en plus d’entreprises se tournent vers des modalités de travail plus flexibles suite à la crise sanitaire. De nouvelles organisations qui soulèvent de nombreux enjeux et défis à relever pour le management.

Faire circuler l’information
En situation de travail à distance, l’accès à l’information n’est pas toujours optimisé. Cela peut engendrer perte de temps, baisse de motivation, décisions erronées, voire être source de tensions entre collègues. Pour travailler dans de bonnes conditions, le salarié doit pouvoir accéder à toutes les informations dont il a besoin. Faciliter la circulation de l’information dans ce contexte revêt donc un aspect prioritaire.

Manager par la confiance
Responsabilisation, autonomie, soutien, tels sont les maîtres mots d’un management en mode hybride. A distance, il est en effet plus difficile d’évaluer le temps passé par un collaborateur sur une tâche. Davantage qu’une culture du contrôle, manager à distance implique de fixer des objectifs. De superviseur, le manager devra adopter une posture plus proche de celle du coach, qui accompagne et soutient ses collaborateurs dans l’atteinte d’un résultat.

Entretenir la cohésion d’équipe
Maintenir le lien social entre les gens qui travaillent au bureau et ceux qui restent à distance constitue un défi majeur du travail hybride. Le manager doit veiller à ce que l’éloignement ne renforce pas l’isolement, tant dans un objectif de cohésion que d’efficacité. Cela repose d’une part sur une communication efficace pour que chacun ait connaissance des informations qui lui sont utiles. Charge également au manager d’incarner cette dynamique de cohésion au sein de son équipe, en organisant des rendez-vous réguliers avec elle, tout en planifiant des échanges individuels plus fréquents.

Encadrer la communication
Autre écueil à éviter : tomber dans une surabondance d’informations. Avec la recrudescence des moyens de communication, le risque est grand de voir quantité de messages non traités à cause d’une inadaptation de la forme ou de l’outil. Il incombera donc au manager de fixer des règles d’usages des outils de communication pour rendre cette communication plus efficace et préserver le droit à la déconnexion des collaborateurs.

Concilier culture d’entreprise et travail hybride
Concilier culture d’entreprise et travail hybride peut s’avérer complexe. Avec un risque de voir se développer deux cultures distinctes : une au bureau, l’autre à distance. Un défi dont la réussite suppose que la culture d’entreprise devienne plus visible, mais aussi plus incarnée. Dans un contexte où les échanges se font plus rares, les dirigeants vont devoir être davantage au contact de leurs équipes, s’adresser directement à eux, pour renforcer la proximité avec elles et améliorer leur engagement.

Signé : Ariane Dubois

* sondage mené par BCG et Cadremploi auprès de 208 807 talents, issus de 190 pays dont plus de 5 300 en France.